Critiques, Mangas

Double.me Tome 1 – Entre harcèlement scolaire et réseaux sociaux

Double.me

Double.me est un manga seinen français édité par Ankama. Scénario par Miki Mãkasu et dessins par Oto-san.

Le harcèlement scolaire et les dérives dues aux réseaux sociaux sont deux sujets extrêmement présents dans notre société. L’un allant d’ailleurs souvent avec l’autre. Il est en effet plus simple et efficace d’harceler quelqu’un via ces médias plutôt que de le faire physiquement. Laissant de ce fait transpirer toute la lâcheté de l’acte à travers l’anonymat ou la protection qu’offre l’écran. Et ce sont ces bases que Miki Mãkasu a données à ce premier tome de Double.Me, servant au développement d’une intrigue bien plus vaste et profonde : les perversions induites par les dérives des nouvelles technologies.

Double.me ou le Facebook fictionnel

Le récit commence sur le lancement d’une nouvelle application étroitement liée à Double.me. Cette dernière porte le nom éloquent de « Résurrection ». Elle propose aux utilisateurs du réseau social en vogue de devenir « éternels » après leur mort. Comment ? Une fois installée, l’application collectera des données sur votre personnalité en se servant de vos conversations en ligne avec vos amis. Une fois votre mort confirmée officiellement, le programme prendra le relais et dialoguera à votre place avec vos amis en vous imitant. Le tout avec une précision bluffante.

Difficile dès lors de ne pas imaginer tous les problèmes qu’une telle chose puisse causer. Je pense notamment à l’impossibilité pour la personne concernée de faire le deuil, la faisant plonger dans un état d’entière déconnexion de la réalité. Ce qui créera évidemment une instabilité psychologique durable tant ses codes sociaux seront chamboulés. Ou encore des dérives névrotiques extrêmes poussant au meurtre dans le but de s’accaparer, via « Résurrection », une personne pour toujours. Tout ceci sans oublier les données précieusement récoltées par les créateurs et autres actionnaires de l’application, potentiellement utilisables à diverses intentions. Tant d’idées que nous garderons en tête tout au long de la lecture. L’auteur arrive donc, et ce en quelques pages seulement, à donner une profondeur libre d’imagination au lecteur.

Double.me

Eri et Aiko, deux lycéennes aux portes de la mort

Nous suivons tout au long de ce tome la relation entre Aiko, jeune lycéenne dotée d’une analyse psychologique très poussée et Eri, sa camarade de classe et meilleure amie à la personnalité rebelle. Toutes deux sont superficiellement amoureuses de Dosan, le beau gosse du lycée, chanteur et star d’un groupe de musique. Malheureusement, ce dernier est déjà épris d’une autre, Cho, catégorisée comme étant la plus belle fille du lycée. Voilà, le décor est posé, plongeons maintenant un peu plus en profondeur.

Dès les premières minutes, nous nous rendons compte (grâce à des blagues sur le sujet entre les deux amies suite à l’installation de la fameuse application de vie éternelle), qu’Aiko aurait fait une tentative de suicide suite à un harcèlement dont on ignore la raison. Ce fait sert vraisemblablement à nous montrer une chose : Aiko est un personnage faible, étiquetée de ce fait en « victime » par le lecteur, et ce, dans le but d’intensifier l’impact des événements futurs.

Néanmoins et comme l’indique le synopsis (que je trouve mal choisi au vu de la construction de l’histoire), Eri va venir à mourir. Assassinée pour être plus précis. Et c’est ici que la « mort » deviendra un élément central du scénario. Imaginez une ligne représentant la mort ainsi qu’une lycéenne de chaque côté de cette dernière, continuant d’échanger socialement. Aiko en est déjà très proche car elle a tenté de se suicider et de même pour Eri qui est… tout simplement morte. Rien de sain ne peut émaner d’une telle situation et c’est ici que le scénario de Double.me prend toute son ampleur. À partir d’ici, nous nous retrouvons à enchaîner frénétiquement les pages avec pour grande question directrice « Qui a tué Eri ? Et pourquoi ? », imaginant plusieurs théories au fil des informations reçues. Et ce, jusqu’à arriver à une fin de tome magistrale qui nous fera maudire l’attente du prochain numéro.

Double.me, une série à suivre

En conclusion, ce premier tome offre à Double.me un départ plus qu’intéressant en proposant un scénario à la folie maîtrisée. En abordant des thématiques d’actualité comme le harcèlement et les réseaux sociaux, il arrive à susciter un intérêt qui va au-delà du fictionnel. Il ne fait pas partie de ces mangas qui vous propose de mettre en pause votre cerveau mais au contraire, la réflexion fait partie intégrante de son expérience de lecture. Et puis bon, c’est du 100% français, ce qui a le mérite d’être soutenu. Il n’y a plus qu’à espérer que la suite soit à la hauteur de ce départ et à féliciter respectivement Miki Mãkasu et Oto-san pour leur travail de très bonne qualité.

Il ne vous reste plus qu’à sauter sans attendre sur ce thriller qui, de plus, est proposé au prix découverte de 5 euros jusqu’au 31 décembre 2017. Vous n’avez plus aucune raison de passer à côté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *